" Parce que notre monde perd ses arbres "

" Parce que nos maisons sont en béton "

" Parce que nos villes manquent de couleurs "

" Et parce que nous avons soif d'autres cultures et de leurs légendes... "

 

Tanala Présente

 

Urban Tree

En Afrique, l’arbre à palabre, souvent le Baobab, est un lieu traditionnel de rassemblement à l'ombre duquel on s'exprime sur la vie en société, les problèmes du village, la politique. C'est aussi un lieu où les enfants viennent écouter le griot conter les histoires et transmettre la sagesse des anciens .

Le Senegal

Le Wax

 

L’histoire du wax débute au XIX ème siècle et suit celle des routes commerciales autour du globe. Les colons d'Angleterre et de Hollande présents en Indonésie s'inspirent du batik javanais, une méthode d'impression à la cire qui donne son nom au tissu, pour confectionner le wax. Les hollandais perfectionnent la technique et l'industrialisent à grande échelle. Le tissu arrive au Ghana et séduit la population locale, les Ashantis. Au départ, le wax est un produit de luxe mais, à partir de 1950, il est popularisé par les « nana benz», des revendeuses togolaises qui le diffusent largement sur le continent. Comme ce tissu n'est pas lié à une population africaine en particulier, tout le monde se l'approprie. Les pagnes règnent sur les rues ! Le grand intérêt du pagne en wax réside dans la personnalisation que chaque femme peut en faire ; chacune à leur manière, elles transforment les bandes de tissus et en font des créations uniques. À chacune sa parure, sa coupe et son style ! C'est aussi un moyen de communication insolite. Les motifs et les couleurs ont des significations bien précises selon le pays où ils sont portés et par rapport aux circonstances. Ce sont les femmes qui attribuent des noms aux pagnes, comme, par exemple : «l'oeil de ma rivale» ou : «tu sors, je sors» ou encore : «touche pas à mon mari». Plusieurs entreprises ont été crées au Ghana, au Sénégal, en Côte d'Ivoire et au Nigeria mais seulement 10% de la production du wax y est réalisée. Ce sont aujourd'hui les Hollandais mais surtout les Chinois qui produisent 90% de ce tissu. N'oublions pas qu'il existe plusieurs tissus traditionnels africains comme le bogolam, le kenté et le kilim.

.

En Bref: C'est un tissu hollandais avec un processus de teinture de tissu indonésien, crée en chine et enfin vendu aux africains.

La petite Anecdote

Sénégal : Parmi les différentes hypothèses envisagées concernant son étymologie, la plus répandue  soutient que ce nom dériverait de l'expression wolof suñu gaal, « notre pirogue ». Qui signifierait de façon poétique que ses habitants sont « tous dans le même bateau ».

Emblème National du Japon, la fleur de cerisier symbolise la douceur éphémère de la jeunesse qui, comme la fleur, s'évanouit rapidement. La particularité du cerisier de fleurir avant de se couvrir de feuilles est une représentation de la nudité de l'homme à la naissance.

Le Japon

Le Papier Japonais

Le Washi aurait été importé de Chine au VII eme siècle par des moines boudhistes et aurait connu rapidement un large succès au Japon. La technique de sa fabrication est très complexe et souvent très longue elle se déroule en plusieurs étapes et toujours à partir d'une base première naturelle, elle se transmet de génération en génération. Aujourd'hui, le papier artisanale japonais est le symbole de l'identité culturelle du pays. La où le papier est à l'origine de nombreuses légendes et est un art à part entière, il est utilisé non seulement pour la correspondance et la fabrication de livres mais aussi pour réaliser des aménagements intérieurs, créer des vêtements, des éventails, des documents officiels, des petits objets... Le papier Yuzen Washi est utilisé pour créer des origamis, ses motifs et ses couleurs sont inspirés des kimonos traditionnels. Tout comme les poupées japonaises, une origami s'offre en témoignage d'amour ou d'amitié à quelqu'un qui compte et que l'on aime. La grue est le pliage le plus célèbre, c'est un animal très réputé au Japon et la légende prétend que quiconque plie mille grues de papier aura son voeux exaucée, elle peut même servir à guérir les malades. Le symbole de cet animal est la paix et l'harmonie, il vivrait 1000 ans et habiterait le pays des immortels. Ne confondons pas les papiers, il en existe de multiples sortes mais 3 catégories en ressortent: le papier de riz, le papier de soie et le papier de murier. 

La petite Anecdote

La Geisha : Artiste - "Gei" = Art " Sha " = Personne

Contrairement au cliché, les geisha sont tout sauf des prostituées, elles sont les gardiennes silencieuse de la culture ancestrale japonaise. Ce qui a renforcé cette confusion est qu'à la fin de la seconde guerre mondiale elles partageaient les mêmes quartiers que les prostituées, celles-ci se sont servit de l'image de raffinement des geisha afin de séduire les soldats américains qui ont ramené en occident l'image de prostitué de luxe.

L'arganier est un arbre légendaire et sacré au Maroc, Cet arbre multi-usages a sculpté les paysages, nourri les hommes et les animaux, il a retenu le sol qui sans lui aurait été emporté vers l'océan. C est symbole de l'éternité: présent avant l'arrivée de l'homme, il l'a accompagné depuis l'Antiquité. Producteur de l'huile d'argane, alimentaire ou cosmétique, il représente un espoir de vie meilleure pour les populations du sud-ouest marocain.

Le Maroc

Les Zelliges


La mosaïque est l'une des principales formes d'expressions artistique de la civilisation islamiste. L’art des zelliges qui signifie «petite pierre polie» nait au Maroc vers le X eme siècle dans des tons blancs et bruns, en imitation aux mosaïques romaines et byzantines. C'est une technique ornementale typique de l’architecture maghrébine, un tapis minéraux d'une grande harmonie de formes ou de couleurs. Leurs fabrication est un travail de patience et de précision qui requiert une main d’œuvre nombreuse et expérimentée. La représentation d’êtres humains, voire d’animaux, a souvent été interdite dans les arts de l’Islam. Cela explique le développement de cet art décoratif gouverné par la géométrie. Des figures de base telles que carrés, losanges, triangles, étoiles, croix, et autres polygones, sont combinées entre elles selon des schémas rigoureusement mathématiques. Cette œuvre universelle s'adresse à tous, sans distinction de langue ou de culture. Il ne s'agit pas de raconter une histoire, ni d'exprimer des sentiments, ni d'imiter la nature. Leurs répétition à l'infini incitent ainsi à la méditation. Le rendu hypnotique de ses motifs fait écho à la grandeur de Dieu. Cette construction d'un univers abstrait fait de formes, de couleurs et de rythmes est aussi une incantation à la gloire de la beauté de l'univers. Aujourd'hui, la palette de couleurs s'est singulièrement enrichie, elle permet de multiplier les compositions à l'infini. Pendant 4 siècles d’échanges entre différents peuples les sciences et les arts se sont développés considérablement et l’architecture et la décoration atteignent alors leur plus haut degré de raffinement, et les zelliges envahissent les murs à l’intérieur de tous les palais, les tombeaux, les fontaines, les patios et les hammams. Dans la même catégorie d'artisanat on retrouve les faïences, céramique et carrelages marocains.


La Petite Anecdote


Le hammam est un art de vivre au Maroc, Il est connu pour ses vertus bienfaitrices sur la santé. Il diffuse une chaleur humide qui permet d’évacuer stress et toxines par sudation. C'est un phénomène social important, impliquant tout un rituel à suivre. Du savon noir, Kassa, Ghassoul ou Argile et huiles essentiels. Pour les femme c'est un lieu de partage où l'on prend soin de soi et des autres tout en parlant librement, En ce qui concerne les hommes on y parle généralement affaire ou politique.